Chronique : les Africains sont-ils libérés ?

 

Les Africains sont-ils libérés ? La question taraude l’esprit et tarde à avoir une réponse sérieuse.

Nos dirigeants africains ont faibles ou même complexés devant les Européens. Leur faiblesse est explicable pour bien des raisons. La principale semble être le manque de leaders incontestés tant à cause de la faible promotion humaine. Aussi, la faiblesse des institutions politiques constitue une des représentations les plus courantes concernant l’Afrique subsaharienne. Les chercheurs parlent d’Etats faibles, sinon « échoués » marqués par le tribalisme, les guerres civiles, ainsi que par une nette disjonction entre le caractère formel des institutions démocratiques dans la mesure où elles existent et, la conduite de la politique. La conséquence, prétend-on, est le retard matériel du sous-continent : un manque de développement. Par-delà, les analyses que font les politologues de cet état de choses, le mérite de l’ouvrage du professeur Gonidic et de poser clairement les problèmes de l’avenir et de se demander en particulier si le sous-développement condamne en particulier si le sous-développement condamne les Africains à subir éternellement la loi des dictateurs. L’on peut dire sans risque de se tromper que les Etats africains traversent une série de crises politiques. Dans tout cela, le peuple est pratiquement toujours absent.

 

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Next Post

Séparation annoncée PS – APR : Des élections législatives anticipées pourraient être brandies par le parti du chef de l’état

lun Nov 9 , 2020
Le bruit court depuis quelques temps sur une éventuelle séparation entre le PS et l’APR. Mais si cela arrivait à se réaliser, l’APR pourrait organiser des élections législatives anticipées. Quittera, quittera pas ? En tout cas, le PS a créé le débat depuis la déclaration du Ministre de l’eau Serigne Mbaye […]