« Abdou Diouf n’a jamais voulu jamais me détruire « selon Abdoulaye Wade

Dans l’affaire Sonko le parti démocratique sénégalais  s’est déjà prononcé et pris la défense de Sonko en proclamant  sa solidarité agissante et en s’opposant à la levée de son immunité  parlementaire.

« Sonko a été appelé par le Doyen des juges d’instructions dont il peut sortir du cabinet avec un non-lieu, un mandat de dépôt ou une mise en liberté provisoire, ou encore une mise en liberté surveillée. Étant donné la tension qui règne dans le pays et la volonté des deux parties d’en découdre, mon devoir de patriarche est de lancer un appel au calme et d’aider à ce que cette question soit résolue de manière démocratique dans le respect de la présomption d’innocence » lit-on à travers son communiqué. Ainsi, l’ancien président Wade demande  au Président Macky Sall de faire respecter la loi qui prescrit que tout citoyen est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit déclaré coupable par un tribunal équitable, à travers un procès public, contradictoire dans le respect absolu des droits du prévenu et ceux  de la défense. Me Abdoulaye Wade fait rappeler que plusieurs fois dans sa vie d’opposant son adversaire le Président Abdou Diouf a eu la possibilité de le détruire parce que ceux qui l’entouraient ne connaissent que la force et le poussaient à le détruire pour l’empêcher à jamais de lui ravir le pouvoir dans des élections démocratiques. « S’il est vrai qu’Abdou Diouf m’a plusieurs fois arrêté et mis en prison, il n’a jamais voulu me détruire ; il a toujours refusé de suivre ses jusqu’au boutistes qui, avec l’ivresse du pouvoir, sont en général incapables de gagner honnêtement leur vie par le travail et ont choisi de profiter du pouvoir pour s’enrichir » écrit le communiqué. Il peut citer feu Mody Coumba Bâ qui a refusé d’exécuter la volonté du pouvoir de le condamner avant d’ajouter que « le Président du tribunal, l’a purement et simplement acquitté ». A l’époque, fait-il rappeler, les marches devaient être autorisées et c’est  lui qui, arrivé au pouvoir, ai fait adopter une loi déclarant que la marche pacifique participait du droit de la liberté d’expression et qu’elle n’avait pas besoin d’autorisation. « J’ai supprimé l’autorisation de marche pour la remplacer par la liberté de marche qui avait tout juste besoin de la déclaration auprès du Préfet afin de permettre à l’exécutif de prendre les dispositions pour l’encadrer, non seulement prévenir les débordements mais aussi empêcher que des adversaires intolérants n’attaquent les marcheurs qui exerçaient un droit reconnu par la Constitution » tient-il à préciser.

M.G

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Next Post

MAMADOU LAMINE DIALLO RÉPOND À IDY  : "Après avoir échoué dans le révisionnisme coranique..."

lun Mar 8 , 2021
Pour Mamadou Diallo, président du mouvement Tekki déshabille Idy en soutenant qu’il a trahi l’opposition. « Idrissa Seck, qui vient de trahir l’opposition démocratique pour rejoindre les dames de compagnie de Macky Sall, se présente à nouveau en expert devant le peuple sénégalais. Après avoir échoué dans le révisionnisme coranique, voilà […]